Campagne contre les violences vécues par les femmes locataires

06 décembre 2016

Entrées par effraction, tentatives d’extorsion ou chantage, harcèlement, menaces, agressions sexuelles : les femmes se retrouvent trop souvent prisonnières de l’endroit qui devrait être, au contraire, leur hâvre de paix. 

Des rapports de pouvoir inégalitaires s’établissent entre les propriétaires ou concierges et les locataires ou chambreuses - auxquels s’ajoutent les inégalités entre les sexes - et enchaînent, emprisonnent et emmurent les femmes dans un cercle de violence dévastateur, duquel il est difficile de se sortir. Tant la loi du silence que la pauvreté contraignent les victimes à se taire, par peur de perdre leur logement.

Pour dénoncer la situation, sensibiliser la population et sommer le gouvernement d'agir, nous vous invitons à deux actions :

SIGNER ET DIFFUSER LA PÉTITION
En ligne sur le site de l’Assemblée nationale
En version papier, à faire circuler dans votre réseau. 

ENDOSSER ET DIFFUSER LA DÉCLARATION contre les violences vécues par les femmes dans le logement.

Le 6 décembre, Journée nationale de commémoration et d'action contre la violence faite aux femmes, une action aura lieu à Québec pour présenter la pétition et la déclaration.

Source : FRAPRU

Actualités RQCALACS

20
sep

Le Regroupement québécois des Centres d’aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel (RQCALACS) et ses membres souligneront, ce vendredi 20 septembre, la 38e Journée d’action contre la violence sexuelle faite aux femmes (JACVSFF) en lançant un outil de sensibilisation portant sur les facteurs qui placent les femmes dans des contextes de vulnérabilité face aux violences sexuelles.

Lire la suite »

25
jui

Montréal, le 25 juin 2019 – Une demande d’autorisation d’appel à la Cour suprême du Canada a été déposée le 14 juin 2019 pour le dossier de trois victimes d’actes criminels qui demandent d’avoir accès à la totalité de leurs indemnités de l’IVAC (indemnisation des victimes d’actes criminels).

Lire la suite »

28
avr

« Pour les victimes, la cause est entendue, mais elle le devrait être aussi pour le gouvernement du Québec, car le 4 avril 2018 la Coalition Avenir Québec prenait l’engagement d’abolir le délai de prescription s’il prenait le pouvoir lors des élections générales du 1er octobre dernier, tout comme le Parti Québécois et Québec solidaire. Nous attendons donc un projet de loi et il nous est difficile d’être patient, car nous attendons depuis si longtemps d’avoir simplement un accès juste à la justice » a conclu monsieur Sébastien Richard.

Lire la suite »

Voir toutes les actualités »

CALACS sur la carte

Voir les coordonnées »

Projet vedette

Campagne de la Journée d'action 2019

Lire la suite »