RÉSUMÉ DES 12 ATTITUDES AIDANTES

13 septembre 2016

1.     Croire

Vous n’avez pas à faire la preuve qu’il y a eu agression. Évitez les commentaires mettant sa parole en doute ou visant son intégrité.

2.     Écouter sans juger

Privilégier l’écoute active et évitez les questions suggestives.

3.     Respecter son rythme, son vécu, ses mots

Respecter le vécu de la victime et laissez la personne vous parler en ses propres mots et dévoiler ce qu’elle peut.

Ne pas lui poser de questions sur l’agression; la victime est plus importante que les événements.

4.     Recevoir sans amplifier ou minimiser

Les victimes ne réagissent pas toutes de la même façon, mais une agression sexuelle touche toujours leur intimité et leur intégrité psychologique. Il est donc important de ne pas minimiser, dramatiser ou comparer ce qu’elles vivent.

5.     Assurer la confidentialité

L’assurer de votre discrétion et de la confidentialité, à moins que les agressions persistent ou que sa sécurité soit compromise.

6.     Éviter les réactions trop fortes

Se garder d’exprimer devant elle la révolte ou la colère que vous ressentez face à la situation. Elle pourrait se retenir de parler ou encore se sentir anormale de ne pas ressentir de colère.

7.     Valider ses émotions et sentiments

Laisser pleurer, crier, rire et favoriser l’expression de ses sentiments, y compris la colère et la honte. Établir le contact sur le plan des sentiments et non des faits.

8.     La déculpabiliser : ce n’est jamais la faute de la victime

Remettez la responsabilité à l’agresseur.

Toute remarque peut apparaître comme une accusation et culpabiliser davantage la victime, compromettant ainsi son rétablissement.

9.     Garantir la sécurité de la victime

Vérifiez si la personne est en situation de danger, si elle a des idées suicidaires et si elle a besoin d’une aide professionnelle.

10.   Offrir du soutien, assurer une présence, être disponible

L’assurer de votre disponibilité en respectant vos limites et vérifiez si la personne à un réseau de soutien (famille, amis).

11.   L’aider à cerner ses besoins, favoriser son autonomie

Laisser la personne faire ses propres choix, c’est l’aider à reprendre du pouvoir sur sa vie. L’encourager, misez sur ses forces.

12.   Orienter vers les ressources

Encourager à  aller chercher du soutien : référer, c’est aider.

Offrir si vous le pouvez une « aide tangible » : l’accompagner pour recevoir de l’aide médicale, lui donner de l’information.

Pour trouver une ressource :

        Appeler  la ligne d’écoute et de référence provinciale, sans frais 24 heures /7 jours 

        À Montréal : (514) 933-9007 ou  pour l’extérieur de Montréal :  1-888-933-9007

        Cliquer sur le lien : http://www.msss.gouv.qc.ca/sujets/prob_sociaux/agression_sexuelle/index.php?ressources

 

      Pour consulter les 12 attitudes aidantes

 

 

La campagne #OnVousCroit

 

Actualités RQCALACS

19
oct

Le Regroupement québécois des centres d'aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel (RQCALACS) accueille favorablement l’initiative des ministres David et Charlebois d’octroyer 1M$ en fonds d’urgence pour répondre aux demandes supplémentaires qu'occasionne le mouvement #Moiaussi.

Lire la suite »

18
oct

Mercredi 18 octobre 2017 – Hier, mardi le 17 octobre, se tenait le lancement du programme Empreinte – Agir ensemble contre les agressions à caractère sexuel, un nouveau programme de prévention destiné aux jeunes de niveau secondaire, à leurs parents et au personnel scolaire. Après une phase d’expérimentation dans six écoles de différentes régions, le programme est maintenant prêt à être déployé à l’ensemble du Québec pour l’année scolaire 2017-2018. Ainsi, 26 Centres d’aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel (CALACS) offriront ce programme dans une ou plusieurs écoles de leur territoire, en fonction de leurs ressources et de leur disponibilité.

Lire la suite »

26
sep

Montréal, 26 septembre 2017 – À la suite d’une audition ayant fait les manchettes en juin 2017, une décision du Tribunal administratif du Québec (TAQ) confirme que les trois victimes d’actes criminels qui sont prestataires de l’aide sociale ne pourront pas conserver leurs indemnités. Une injustice qui a assez duré, s’indignent des groupes communautaires.

Lire la suite »

Voir toutes les actualités »

CALACS sur la carte

Voir les coordonnées »

Projet vedette

36e Journée d'action contre la violence sexuelle faite aux femmes : les activités des membres

Lire la suite »