Attitude aidante #7 VALIDER SES ÉMOTIONS ET SENTIMENTS

06 septembre 2016

En imposant des actes sexuels à une personne contre sa volonté, l’agresseur méprise les sentiments de la victime. Lorsque cette dernière dévoile la violence qu’elle a vécue, elle est souvent submergée par des sentiments qu’elle réprime depuis longtemps. Parfois contradictoires, parfois violents d’autres fois timides et mitigées, la survivante d’une agression ré-apprivoise tranquillement ses émotions pour se donner le droit de les vivre et les accepter. Encouragez-la à exprimer ce qu’elle ressent, que ce soit en pleurant, en riant ou en criant, en frappant un oreiller ou en se réfugiant dans des bras aimants. Validez ses émotions. Favorisez l’expression de ses sentiments, incluant la colère ou la honte qui habite plusieurs victimes. Normalisez ses réactions.  

*Cette mise en situation est fictive, elle est uniquement présentée à titre d’exemple :

En rentrant à la maison, Carla était prise d’un rire nerveux. Son grand-frère l’accueilli quelque peu déconcerté.  Elle le prit dans ses bras en lui disant qu’elle s’en était sorti de justesse. Sur un ton survolté, elle lui dit que son « ami » Cédric, celui qui l’avait invité à sortir était un manipulateur, un menteur, un pervers. Elle riait toujours en lui racontant qu’elle avait beau lui dire non, il continuait, puis en lui racontant comment elle était tombée en essayant de se débattre. Carla reprit tranquillement son souffle et s’assit. Son visage s’assombrit. « Je suis pas normale, pourquoi je ris comme ça? ». « Tu es sous le choc, Carla, c’est normal. » Puis elle éclata en sanglots. « Pleure, Carla, si ça te fait du bien.» Carla lui dit que pleurer ne l’aidait pas, elle voulait crier. Il l’accompagna au sous-sol et l’invita à crier de toutes ses forces. 

 Téléchargez la version PDF de l'attitude aidante #

La campagne #OnVousCroit

 

Voir les attitudes aidantes précédentes

 

Actualités RQCALACS

12
oct

À pareille date l’an dernier, les réseaux sociaux étaient pris d’assaut par des milliers survivant.e.s d’agression à caractère sexuel qui témoignaient de leur vécu sous le mot-clic #MeToo, alors qu’une actrice hollywoodienne, Alyssa Milano, propulsait le mouvement initié par la militante afro-féministe Tarana Burke. Aujourd’hui, les Centres d’aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel (CALACS) réitèrent la nécessité d’un véritable changement de culture PERMANENT et des actions soutenues pour contrer les violences sexuelles.

Lire la suite »

28
sep

Lettre ouverte suite au point de presse du Parti Québécois du mercredi 26 septembre 2018 Le Regroupement québécois des Centres d’aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel (RQCALACS) constate la sortie du Parti Québécois– représenté par la vice cheffe du Parti Québécois, Véronique Hivon, ainsi que les candidats Carole Poirier (Hochelaga Maisonneuve), Maka Kotto (Bourget), Jennifer Drouin (Sainte-Marie–Saint-Jacques) et Marie-Aline Vadius (Laurier-Dorion)- pour rappeler l’importance de donner suite au mouvement #moiaussi.

Lire la suite »

25
sep

À quelques jours des élections, force est de constater que les chef.fes de partis n’ont pas tiré de grandes leçons du mouvement planétaire #moiaussi des derniers mois. La devise du Québec ne semble pas s’appliquer aux dossiers chauds soulignant l’ampleur des discriminations, iniquités et violences diverses et variées dont sont encore victimes les femmes au quotidien dans notre société dite progressiste. Il semble malheureusement que leur vote soit considéré aussi acquis que leur consentement.

Lire la suite »

Voir toutes les actualités »

CALACS sur la carte

Voir les coordonnées »

Projet vedette

Campagne Ça me regarde!

Lire la suite »