Attitude aidante #7 VALIDER SES ÉMOTIONS ET SENTIMENTS

06 septembre 2016

En imposant des actes sexuels à une personne contre sa volonté, l’agresseur méprise les sentiments de la victime. Lorsque cette dernière dévoile la violence qu’elle a vécue, elle est souvent submergée par des sentiments qu’elle réprime depuis longtemps. Parfois contradictoires, parfois violents d’autres fois timides et mitigées, la survivante d’une agression ré-apprivoise tranquillement ses émotions pour se donner le droit de les vivre et les accepter. Encouragez-la à exprimer ce qu’elle ressent, que ce soit en pleurant, en riant ou en criant, en frappant un oreiller ou en se réfugiant dans des bras aimants. Validez ses émotions. Favorisez l’expression de ses sentiments, incluant la colère ou la honte qui habite plusieurs victimes. Normalisez ses réactions.  

*Cette mise en situation est fictive, elle est uniquement présentée à titre d’exemple :

En rentrant à la maison, Carla était prise d’un rire nerveux. Son grand-frère l’accueilli quelque peu déconcerté.  Elle le prit dans ses bras en lui disant qu’elle s’en était sorti de justesse. Sur un ton survolté, elle lui dit que son « ami » Cédric, celui qui l’avait invité à sortir était un manipulateur, un menteur, un pervers. Elle riait toujours en lui racontant qu’elle avait beau lui dire non, il continuait, puis en lui racontant comment elle était tombée en essayant de se débattre. Carla reprit tranquillement son souffle et s’assit. Son visage s’assombrit. « Je suis pas normale, pourquoi je ris comme ça? ». « Tu es sous le choc, Carla, c’est normal. » Puis elle éclata en sanglots. « Pleure, Carla, si ça te fait du bien.» Carla lui dit que pleurer ne l’aidait pas, elle voulait crier. Il l’accompagna au sous-sol et l’invita à crier de toutes ses forces. 

 Téléchargez la version PDF de l'attitude aidante #

La campagne #OnVousCroit

 

Voir les attitudes aidantes précédentes

 

Actualités RQCALACS

28
avr

« Pour les victimes, la cause est entendue, mais elle le devrait être aussi pour le gouvernement du Québec, car le 4 avril 2018 la Coalition Avenir Québec prenait l’engagement d’abolir le délai de prescription s’il prenait le pouvoir lors des élections générales du 1er octobre dernier, tout comme le Parti Québécois et Québec solidaire. Nous attendons donc un projet de loi et il nous est difficile d’être patient, car nous attendons depuis si longtemps d’avoir simplement un accès juste à la justice » a conclu monsieur Sébastien Richard.

Lire la suite »

24
avr

Les personnes intéressées ont jusqu'au 20 mai 2019 pour soumettre leur candidature au poste d'agente de liaison au volet diversité et intersectionnalité et au poste d'agente de liaison à l'analyse des enjeux et incidences politiques.

Lire la suite »

18
mar

La Ministre de la justice et procureure générale du Québec, Mme Sonia Lebel, accompagnée de Mme Hélène David, Mme Véronique Hivon et Mme Christine Labrie (toutes les trois respectivement Députées de Marguerite-Bourgeoys, Joliette et Sherbrooke) ont annoncé, ce matin, la création d’un comité d’expert.e.s sur l'accompagnement des victimes d'agressions à caractère sexuel et de violence conjugale. Le Regroupement québécois des Centres d’aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel (RQCALACS) salue cette initiative qui s’inscrit selon nous dans une recherche de pistes de solutions basées sur le partage d’expériences et d’expertises entre les groupes terrains et les instances politiques.

Lire la suite »

Voir toutes les actualités »

CALACS sur la carte

Voir les coordonnées »

Projet vedette

Dévoilements publics et libération de la parole : Impacts sur nos communautés et perspectives communes

Lire la suite »