Attitude aidante #6 ÉVITER LES RÉACTIONS TROP FORTES

07 septembre 2016

Offrir son écoute, c’est  orienter son attention vers l’autre, celle qui en a besoin. Face au récit d’une agression sexuelle, il est normal de ressentir différentes émotions fortes : colère ou tristesse, surprise et incrédibilité, haine et désir de vengeance, frustration devant un sentiment d’impuissance, etc. Lorsque vous êtes dans une position d’écoute, maîtrisez vos émotions autant que faire se peut. Gardez-vous d’exprimer votre réaction avec éclat : la personne pourrait alors se sentir anormale de ne pas partager la même émotion ou se retenir d’exprimer un sentiment contraire.

Une attitude centrée sur votre propre réaction risque en outre de provoquer un renversement des rôles. Ne perdez pas de vue que c’est la victime qui a besoin de support et non vous! En étalant votre détresse, la personne peut être portée à amoindrir les conséquences de l’agression afin de vous apaiser ou à se culpabiliser à cause des souffrances qu’elle a l’impression de vous infliger.  

Si son récit provoque des émotions que vous ne pouvez pas maîtriser, peut-être que votre rôle consiste davantage à aider la victime à identifier une autre personne de confiance qui pourra lui offrir son écoute.

*Cette mise en situation est fictive, elle est uniquement présentée à titre d’exemple :

Quand sa copine Maëlle lui a parlé de ce qu’ils lui ont fait à la sortie du bar après l’avoir traité de « lesbienne frustrée », Jade ressenti une haine incroyable envers les hommes. Sur le coup, elle ne savait pas comment maîtriser le violent sentiment de vengeance qui montait en elle. Puis elle l’a vue, Maëlle, et elle a compris qu’elle avait besoin d’elle ;  Jade ne pouvait pas se laisser emporter par ses émotions, du moins pas devant Maëlle. Jade a respiré et pris sa voix douce pour l’inviter à lui parler, lui demander comment elle se sentait. En lui offrant toute son attention, Jade s’est décentrée de sa réaction pour être entièrement à son écoute. Maëlle avait besoin de calme, de paix et de tendresse. Jade a mis son sentiment de colère de côté.

    Téléchargez la version PDF de l'attitude aidante #6

La campagne #OnVousCroit

 

Voir les attitudes aidantes précédentes

 

Actualités RQCALACS

25
jui

Montréal, le 25 juin 2019 – Une demande d’autorisation d’appel à la Cour suprême du Canada a été déposée le 14 juin 2019 pour le dossier de trois victimes d’actes criminels qui demandent d’avoir accès à la totalité de leurs indemnités de l’IVAC (indemnisation des victimes d’actes criminels).

Lire la suite »

28
avr

« Pour les victimes, la cause est entendue, mais elle le devrait être aussi pour le gouvernement du Québec, car le 4 avril 2018 la Coalition Avenir Québec prenait l’engagement d’abolir le délai de prescription s’il prenait le pouvoir lors des élections générales du 1er octobre dernier, tout comme le Parti Québécois et Québec solidaire. Nous attendons donc un projet de loi et il nous est difficile d’être patient, car nous attendons depuis si longtemps d’avoir simplement un accès juste à la justice » a conclu monsieur Sébastien Richard.

Lire la suite »

18
mar

La Ministre de la justice et procureure générale du Québec, Mme Sonia Lebel, accompagnée de Mme Hélène David, Mme Véronique Hivon et Mme Christine Labrie (toutes les trois respectivement Députées de Marguerite-Bourgeoys, Joliette et Sherbrooke) ont annoncé, ce matin, la création d’un comité d’expert.e.s sur l'accompagnement des victimes d'agressions à caractère sexuel et de violence conjugale. Le Regroupement québécois des Centres d’aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel (RQCALACS) salue cette initiative qui s’inscrit selon nous dans une recherche de pistes de solutions basées sur le partage d’expériences et d’expertises entre les groupes terrains et les instances politiques.

Lire la suite »

Voir toutes les actualités »

CALACS sur la carte

Voir les coordonnées »

Projet vedette

Campagne de la Journée d'action 2019

Lire la suite »