Attitude aidante #6 ÉVITER LES RÉACTIONS TROP FORTES

07 septembre 2016

Offrir son écoute, c’est  orienter son attention vers l’autre, celle qui en a besoin. Face au récit d’une agression sexuelle, il est normal de ressentir différentes émotions fortes : colère ou tristesse, surprise et incrédibilité, haine et désir de vengeance, frustration devant un sentiment d’impuissance, etc. Lorsque vous êtes dans une position d’écoute, maîtrisez vos émotions autant que faire se peut. Gardez-vous d’exprimer votre réaction avec éclat : la personne pourrait alors se sentir anormale de ne pas partager la même émotion ou se retenir d’exprimer un sentiment contraire.

Une attitude centrée sur votre propre réaction risque en outre de provoquer un renversement des rôles. Ne perdez pas de vue que c’est la victime qui a besoin de support et non vous! En étalant votre détresse, la personne peut être portée à amoindrir les conséquences de l’agression afin de vous apaiser ou à se culpabiliser à cause des souffrances qu’elle a l’impression de vous infliger.  

Si son récit provoque des émotions que vous ne pouvez pas maîtriser, peut-être que votre rôle consiste davantage à aider la victime à identifier une autre personne de confiance qui pourra lui offrir son écoute.

*Cette mise en situation est fictive, elle est uniquement présentée à titre d’exemple :

Quand sa copine Maëlle lui a parlé de ce qu’ils lui ont fait à la sortie du bar après l’avoir traité de « lesbienne frustrée », Jade ressenti une haine incroyable envers les hommes. Sur le coup, elle ne savait pas comment maîtriser le violent sentiment de vengeance qui montait en elle. Puis elle l’a vue, Maëlle, et elle a compris qu’elle avait besoin d’elle ;  Jade ne pouvait pas se laisser emporter par ses émotions, du moins pas devant Maëlle. Jade a respiré et pris sa voix douce pour l’inviter à lui parler, lui demander comment elle se sentait. En lui offrant toute son attention, Jade s’est décentrée de sa réaction pour être entièrement à son écoute. Maëlle avait besoin de calme, de paix et de tendresse. Jade a mis son sentiment de colère de côté.

    Téléchargez la version PDF de l'attitude aidante #6

La campagne #OnVousCroit

 

Voir les attitudes aidantes précédentes

 

Actualités RQCALACS

8
sep

Les parcours de survivance sont multiples et certains sont encore aujourd’hui perçus comme étant moins légitimes. Malgré les mouvements de dénonciation qui se sont succédés, le mythe de la victime parfaite, construit par les systèmes discriminatoires en place, persiste dans l’esprit collectif. La Journée d'action contre la violence sexuelle faite aux femmes vise cette année à déconstruire ce mythe en reconnaissant la pluralité des expériences et en célébrant les survivantes et leurs parcours, quels qu’ils soient. Ces trajectoires sont toutes empreintes de courage, un courage qui n’a certes pas été choisi, qui leur est imposé, mais qui est vécu selon les besoins et les réalités de chacune.

Lire la suite »

6
aoû

En regard de cette troisième vague de dévoilements, quelques constats s'imposent à nous.

Lire la suite »

17
jui

Le Regroupement québécois des Centres d’aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel (RQCALACS) salue le dépôt du projet de loi n°55 visant notamment à abolir le délai de prescription pour les recours civils en matière de violence sexuelle, conjugale ou subie durant l’enfance.

Lire la suite »

Voir toutes les actualités »

Projet vedette

«Courageuses de toutes façons… À notre façon!» 39e Journée d’action contre la vi…

Lire la suite »