Attitude aidante #2 ÉCOUTER SANS JUGER

11 septembre 2016

Écoutez ce que la victime a à dire sans porter de jugement. Ayez une attitude non verbale d’ouverture : bon contact des yeux, posture ouverte, etc.

Il n’est pas toujours facile de ne pas juger l’autre. En réalité, nous passons beaucoup de notre temps à juger les autres, les situations, à critiquer, à comparer… en fonction de nos valeurs, nos priorités, nos choix, etc. Dans ce cas-ci, il est important de se concentrer sur l’autre, d’écouter en tentant d’accueillir ses réactions, ses émotions même si cela n’est pas évident. Vous n’étiez pas dans ses souliers.  Rappelez-vous qu’il est facile de juger autrui. En toutes circonstances, faites preuve de patience et d’ouverture.

*Cette mise en situation  est fictive, elle est uniquement présentée à titre d’exemple :

Depuis sa séparation, Rachel se sent seule. Elle s’est récemment inscrite sur un site de rencontre. Et c’est là qu’elle a rencontré Claude. Il était drôle, charmant et galant.  Elle était sous le charme.  Après quelques rencontres en « terrain neutre », Rachel a invité Claude à la maison pour un souper.  Après le repas, Claude est devenu rapidement entreprenant, voulant « passer aux choses sérieuses »  disait-il, mais Rachel ne se sentait pas prête à faire le saut.  Et c’est sans son consentement qu’il l’agressa dans le salon. Rachel était dévastée et elle se confia le lendemain matin à sa meilleure amie Mélanie. « J’en reviens pas qu’il m’ait fait ça. J’ai pas été capable de l’arrêter.» « Tu parles d’une idée d’inviter un étranger chez-nous. J’aurais m’en douter, c’était trop beau pour être vrai.» Mélanie l’écouta, la réconforta en se gardant bien de juger la situation ou d’essayer de se mettre à sa place. « Il faut le vivre pour savoir comment on réagirait» se disait-elle dans sa tête.  L’important c’était que son amie sache qu’elle était là pour elle. Clairement, aucune femme ne veut se faire agresser, être violentée.

 

                  Téléchargez la version PDF de l'attitude aidante #2

                  La campagne #OnVousCroit

 

                 Voir les attitudes aidantes précédentes

 
 

Actualités RQCALACS

12
oct

À pareille date l’an dernier, les réseaux sociaux étaient pris d’assaut par des milliers survivant.e.s d’agression à caractère sexuel qui témoignaient de leur vécu sous le mot-clic #MeToo, alors qu’une actrice hollywoodienne, Alyssa Milano, propulsait le mouvement initié par la militante afro-féministe Tarana Burke. Aujourd’hui, les Centres d’aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel (CALACS) réitèrent la nécessité d’un véritable changement de culture PERMANENT et des actions soutenues pour contrer les violences sexuelles.

Lire la suite »

28
sep

Lettre ouverte suite au point de presse du Parti Québécois du mercredi 26 septembre 2018 Le Regroupement québécois des Centres d’aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel (RQCALACS) constate la sortie du Parti Québécois– représenté par la vice cheffe du Parti Québécois, Véronique Hivon, ainsi que les candidats Carole Poirier (Hochelaga Maisonneuve), Maka Kotto (Bourget), Jennifer Drouin (Sainte-Marie–Saint-Jacques) et Marie-Aline Vadius (Laurier-Dorion)- pour rappeler l’importance de donner suite au mouvement #moiaussi.

Lire la suite »

25
sep

À quelques jours des élections, force est de constater que les chef.fes de partis n’ont pas tiré de grandes leçons du mouvement planétaire #moiaussi des derniers mois. La devise du Québec ne semble pas s’appliquer aux dossiers chauds soulignant l’ampleur des discriminations, iniquités et violences diverses et variées dont sont encore victimes les femmes au quotidien dans notre société dite progressiste. Il semble malheureusement que leur vote soit considéré aussi acquis que leur consentement.

Lire la suite »

Voir toutes les actualités »

CALACS sur la carte

Voir les coordonnées »

Projet vedette

Campagne Ça me regarde!

Lire la suite »