Attitude aidante #2 ÉCOUTER SANS JUGER

11 septembre 2016

Écoutez ce que la victime a à dire sans porter de jugement. Ayez une attitude non verbale d’ouverture : bon contact des yeux, posture ouverte, etc.

Il n’est pas toujours facile de ne pas juger l’autre. En réalité, nous passons beaucoup de notre temps à juger les autres, les situations, à critiquer, à comparer… en fonction de nos valeurs, nos priorités, nos choix, etc. Dans ce cas-ci, il est important de se concentrer sur l’autre, d’écouter en tentant d’accueillir ses réactions, ses émotions même si cela n’est pas évident. Vous n’étiez pas dans ses souliers.  Rappelez-vous qu’il est facile de juger autrui. En toutes circonstances, faites preuve de patience et d’ouverture.

*Cette mise en situation  est fictive, elle est uniquement présentée à titre d’exemple :

Depuis sa séparation, Rachel se sent seule. Elle s’est récemment inscrite sur un site de rencontre. Et c’est là qu’elle a rencontré Claude. Il était drôle, charmant et galant.  Elle était sous le charme.  Après quelques rencontres en « terrain neutre », Rachel a invité Claude à la maison pour un souper.  Après le repas, Claude est devenu rapidement entreprenant, voulant « passer aux choses sérieuses »  disait-il, mais Rachel ne se sentait pas prête à faire le saut.  Et c’est sans son consentement qu’il l’agressa dans le salon. Rachel était dévastée et elle se confia le lendemain matin à sa meilleure amie Mélanie. « J’en reviens pas qu’il m’ait fait ça. J’ai pas été capable de l’arrêter.» « Tu parles d’une idée d’inviter un étranger chez-nous. J’aurais m’en douter, c’était trop beau pour être vrai.» Mélanie l’écouta, la réconforta en se gardant bien de juger la situation ou d’essayer de se mettre à sa place. « Il faut le vivre pour savoir comment on réagirait» se disait-elle dans sa tête.  L’important c’était que son amie sache qu’elle était là pour elle. Clairement, aucune femme ne veut se faire agresser, être violentée.

 

                  Téléchargez la version PDF de l'attitude aidante #2

                  La campagne #OnVousCroit

 

                 Voir les attitudes aidantes précédentes

 
 

Actualités RQCALACS

28
avr

« Pour les victimes, la cause est entendue, mais elle le devrait être aussi pour le gouvernement du Québec, car le 4 avril 2018 la Coalition Avenir Québec prenait l’engagement d’abolir le délai de prescription s’il prenait le pouvoir lors des élections générales du 1er octobre dernier, tout comme le Parti Québécois et Québec solidaire. Nous attendons donc un projet de loi et il nous est difficile d’être patient, car nous attendons depuis si longtemps d’avoir simplement un accès juste à la justice » a conclu monsieur Sébastien Richard.

Lire la suite »

24
avr

Les personnes intéressées ont jusqu'au 20 mai 2019 pour soumettre leur candidature au poste d'agente de liaison au volet diversité et intersectionnalité et au poste d'agente de liaison à l'analyse des enjeux et incidences politiques.

Lire la suite »

18
mar

La Ministre de la justice et procureure générale du Québec, Mme Sonia Lebel, accompagnée de Mme Hélène David, Mme Véronique Hivon et Mme Christine Labrie (toutes les trois respectivement Députées de Marguerite-Bourgeoys, Joliette et Sherbrooke) ont annoncé, ce matin, la création d’un comité d’expert.e.s sur l'accompagnement des victimes d'agressions à caractère sexuel et de violence conjugale. Le Regroupement québécois des Centres d’aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel (RQCALACS) salue cette initiative qui s’inscrit selon nous dans une recherche de pistes de solutions basées sur le partage d’expériences et d’expertises entre les groupes terrains et les instances politiques.

Lire la suite »

Voir toutes les actualités »

CALACS sur la carte

Voir les coordonnées »

Projet vedette

Campagne de la Journée d'action 2019

Lire la suite »