Notre mémoire pour le gouvernement (mars 2015) : Les agressions sexuelles c'est NON : Ensemble RÉAGISSONS !

10 mars 2015

En mars 2013, le RQCALACS présentait au Comité interministériel de coordination en matière  de violence conjugale, familiale et sexuelle son bilan du 2è Plan gouvernemental en matière d'agression sexuelle. Dans ce premier bilan, le RQCALACS soulignait les importantes réalisations qui avaient été faites, notamment la mise en place de la ligne d’urgence 1-800, tout en constatant qu'il restait beaucoup d'actions à poser pour éradiquer et prévenir la violence sexuelle sous ses différentes formes.

Cette constatation a été confirmée par la vague de dévoilements qui a résulté de la campagne #AgressionNonDénoncée. Cette campagne a entre autres démontré que l’égalité entre les sexes n’est pas atteinte. Les données policières nous révèlent à ce sujet que 96,8 % des agresseurs sont des hommes et que 82,8 % des victimes sont des femmes[1]. La récente campagne a aussi permis à l’ensemble de la société de comprendre le nombre important de femmes qui ont vécu une agression sexuelle, les conséquences que celles-ci ont sur leur vie et la difficulté qu’elles ont à s’adresser au système judiciaire. Notons que les femmes vivant des contextes de vulnérabilité propice à la violence sexuelle sont néanmoins restées invisibles lors de cette campagne[2]. Le faible pourcentage de femmes (10% seulement) qui portent plainte confirme l’importance d’offrir aux femmes un choix en termes de services adaptés qui tiennent comptent des réalités particulières des femmes. Les événements récents sur la violence sexuelle en milieu étudiant démontrent également que les politiques institutionnelles sur le harcèlement ne répondent pas adéquatement aux besoins des victimes.

C’est pour ces raisons que le RQCALACS, en collaboration avec les autres regroupements nationaux de femmes, a demandé à l’Assemblée nationale de créer une Commission itinérante spéciale portant sur la violence à caractère sexuel, afin que cette campagne ne tombe pas dans l’oubli et pour que les victimes et les organismes qui travaillent auprès d’elles puissent être consultés afin de trouver des solutions concrètes à l’éradication de ce fléau social.


En réponse à l'invitation de la  Commission des relations avec les citoyens dans le cadre du Rapport de la mise en oeuvre du Plan d’action gouvenemental 2008-2013 en matière d’agression sexuelle, le RQCALACS a remis un nouveau mémoire pour résumer ses principales recommandations, lesquelles sont présentées en détail dans le document. " Mettre fin à la violence sexelle au nom d'une réelle égalité entre les sexes" adressé en mai 2014 au Comité interministériel de coordination en matière de violence conjugale, familiale et sexuelle par le RQCALACS. 

 

Consultez le nouveau mémoire, intitulé "  Les agressions à caractère sexuel, c'est NON. Ensemble RÉAGISSONS !" présenté à la Commission des relations avec les citoyens en mars 2015  (en format pdf).

 



[1] Ministère de la Sécurité publique du Québec, Statistiques 2013 sur les infractions sexuelles au Québec, 2015.

[2] Nous pensons ici par exemple aux femmes en situation de handicap, aux femmes autochtones et aux femmes dont le statu d'immigration favorise la dépendance et l'isolement (contrat de parrainage ou d'aide familiale résidente par exemple).  

 

Actualités RQCALACS

20
fév

Ça fait maintenant presque qu’un an et demi qu’on propage le message #OnVousCroit dans les médias traditionnels et sociaux lorsqu’il est question de violence sexuelle. Depuis, on nous reproche de croire les yeux fermés, on nous accuse de sexisme inversé et de nous penser au-dessus des lois, on nous traite d’extrémistes et on nous dit que notre message nuit à notre crédibilité. À tous-tes les sceptiques, qui jugent que notre message #OnVousCroit est futile, vous trouverez, dans les lignes qui suivent, les raisons pour lesquelles nous ne cesserons pas de l’utiliser.

Lire la suite »

9
fév

Montréal, jeudi le 9 février 2017 – Le Regroupement québécois des centres d’aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel (RQCALACS) juge inadéquate la déclaration de Gerry Sklavounos et souhaite que le gouvernement Couillard décide de ne pas le réintégrer à son caucus.

Lire la suite »

8
déc

Nous, le Comité conseil du Regroupement québécois des Centres d’aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel (RQCALACS), vous écrivons aujourd’hui, à l’occasion des 12 jours d’action contre les violences envers les femmes, au sujet de la Stratégie gouvernementale pour prévenir et contrer les violences sexuelles (Stratégie). L’objectif de notre comité est de remettre au centre de la lutte contre les violences sexuelles, les réalités et les expériences plurielles des femmes qui sont traditionnellement mises en marge de la société.

Lire la suite »

Voir toutes les actualités »

CALACS sur la carte

Voir les coordonnées »

Projet vedette

Campagne contre les violences vécues par les femmes locataires

Lire la suite »