Prévention dans les écoles

Selon l'analyse des CALACS, les agressions à caractère sexuel ne cesseront que si un travail de prévention, d'éducation et de sensibilisation est effectué auprès de l’ensemble de la population. Il est donc primordial d'offrir des activités de ce type dans plusieurs milieux.  L’objectif principal de la prévention réalisée par les CALACS répond donc à la volonté d’éliminer les conditions sociales favorisant l'émergence et la perpétuation des agressions à caractère sexuel commises envers les femmes et les adolescentes.

Les pratiques de prévention développées par les Centres reposent sur un large éventail d'activités. Parmi les plus courantes, on retrouve la formation pour les intervenant.e.s par exemple dans les CIUSSS et les CISSS, les corps policiers, les Centres d’accueil des nouveaux immigrant.e.s, les Centres de réadaptation, les résidences pour personnes âgées, etc. Plusieurs CALACS offrent des ateliers de prévention ciblés et adaptés à différents publics, par exemple pour personnes vivant avec une déficience intellectuelle et leurs proches, pour des jeunes impliqué.e.s dans des gangs de rue, pour les milieux autochtones, etc. Ils visent aussi à rejoindre un public plus large en déployant différentes campagnes de sensibilisation thématiques en lien, par exemple, avec les drogues du viol, l’exploitation sexuelle des adolescentes, les mutilations génitales forcées, le harcèlement sexuel dans le milieu de la construction, les cyberagressions à caractère sexuel, etc. Parmi les activités plus systématiques se retrouvent les programmes de prévention que déploient les CALACS dans les écoles secondaires. 

 

Le programme Empreinte– agir ensemble contre les agressions à caractère sexuel

Une recherche récente par Bergeron et Girard en collaboration avec le RQCALACS en 2014 a analysé les pratiques préventives des CALACS en matière d’agressions à caractère sexuel dans les écoles secondaires du Québec. Elle a permis de retracer les principaux thèmes abordés par les intervenantes chargées de la prévention et de la formation dans ces milieux et d’en dégager un tronc commun (Bergeron, Girard et RQCALACS, 2014: 32). De ce constat est né le projet d’élaborer un programme de prévention commun à tous les CALACS. Entre 2015 et 2018, le RQCALACS a travaillé conjointement avec des professeures de l’Université du Québec à Montréal (Bergeron et Hébert) afin de développer le programme Empreinte – Agir ensemble contre les agressions à caractère sexuel qui s’adresse au personnel scolaire, aux parents et aux élèves (2e, 3e et 4e secondaire). L’une des forces de cette initiative est de s’harmoniser aux conditions d’efficacité reconnues en prévention des agressions à caractère sexuel et à l’approche École en santé. C’est un programme global qui intervient à différents niveaux par le biais de six ateliers en classe auprès des élèves animés par les intervenantes formées du CALACS, une formation auprès du personnel scolaire, enseignant et non enseignant. Puisque ces intervenant.e.s jouent un rôle déterminant dans le cheminement des élèves, il importe pour les Centres d’assurer une cohésion dans les messages-clés véhiculés. En complémentarité, des capsules vidéo pour les parents ont été mises en ligne dans le but de créer des opportunités de communications avec les jeunes à propos de la prévention de la violence sexuelle. Les ateliers en classe du programme Empreinte sont également adaptés au développement psychosexuel des jeunes. Les thèmes des ateliers sont les suivants : agressions à caractère sexuel et définitions, prévalence, mythes et préjugés ; consentement ; dévoilement et soutien ; pouvoir d’agir des jeunes contre les agressions à caractère sexuel ; culture de l’hypersexualisation et stéréotypes sexuels et enfin exploitation sexuelle. Les contenus proposés concordent avec les objectifs prescrits par le MEES (thématique violence sexuelle, 2e et 3e secondaire) dans le cadre des nouveaux apprentissages essentiels en éducation à la sexualité qui doivent être mis en œuvre dans l’ensemble des écoles du Québec. 

Pour toute information sur le programme de prévention commun à tous les CALACS Empreinte - Agir ensemble contre les agressions à caractère sexuel, visitez le site web ou contactez Mélanie Sarroino, agente de liaison au volet prévention. Consultez aussi le rapport d'évaluation du programme et la fiche synthèse des réultats!

 

Outre le déploiement du programme Empreinte, les CALACS offrent d’autres programmes de sensibilisation et de prévention destinés au public ou à des groupes de population spécifique. Les CALACS organisent également des activités de prévention au niveau collégial et universitaire ainsi qu’auprès des écoles aux adultes, de divers professionnel.le.s et de groupes communautaires.

 

Intervention dans les milieux d’enseignement supérieur

Impliqués dans leurs milieux respectifs, les CALACS entretiennent des liens étroits avec les écoles professionnelles, les CÉGEPs et les universités de leurs régions. Les CALACS offrent des ateliers de prévention des agressions sexuelles adaptés à l’âge et aux réalités étudiantes des groupes rencontrés. Ils sont présents également par le biais de kiosques d’informations et de campagnes de sensibilisation développées en partenariat avec les services à la vie étudiante, les bureaux de plaintes, les associations étudiantes, les syndicats de professeur.e.s, etc. Les demandes de partenariats se sont accrues considérablement au cours des dernières années. Depuis les mobilisations étudiantes autour de la lutte aux violences sexuelles dans leurs milieux et de l’adoption en décembre 2017 de la loi 22.1 visant à prévenir et combattre les violences à caractère sexuel dans les établissements d’enseignement supérieur qui a suivi, les demandes dans les CALACS pour offrir des services dans ces milieux ont fortement augmentées.

Consultez le dépliant Prévenir les violences sexuelles en milieu d'enseignement supérieur : Faites appel aux CALACS! pour savoir comment les CALACS peuvent soutenir l'application de la loi 22.1.  Encart 4X9 | Page 81/2X11
 
 

Actualités RQCALACS

8
sep

Les parcours de survivance sont multiples et certains sont encore aujourd’hui perçus comme étant moins légitimes. Malgré les mouvements de dénonciation qui se sont succédés, le mythe de la victime parfaite, construit par les systèmes discriminatoires en place, persiste dans l’esprit collectif. La Journée d'action contre la violence sexuelle faite aux femmes vise cette année à déconstruire ce mythe en reconnaissant la pluralité des expériences et en célébrant les survivantes et leurs parcours, quels qu’ils soient. Ces trajectoires sont toutes empreintes de courage, un courage qui n’a certes pas été choisi, qui leur est imposé, mais qui est vécu selon les besoins et les réalités de chacune.

Lire la suite »

6
aoû

En regard de cette troisième vague de dévoilements, quelques constats s'imposent à nous.

Lire la suite »

17
jui

Le Regroupement québécois des Centres d’aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel (RQCALACS) salue le dépôt du projet de loi n°55 visant notamment à abolir le délai de prescription pour les recours civils en matière de violence sexuelle, conjugale ou subie durant l’enfance.

Lire la suite »

Voir toutes les actualités »

Projet vedette

«Courageuses de toutes façons… À notre façon!» 39e Journée d’action contre la vi…

Lire la suite »