Historique du RQCALACS

Les premiers CALACS ont vu le jour dans les années 1970. Leur naissance s'inscrit directement dans l'évolution du mouvement des femmes, lequel a contribué à développer une nouvelle vision des agressions à caractère sexuel. Devant l’attitude discriminatoire du système policier et judiciaire, l’absence d’accueil et de soins adéquats du système hospitalier et la rareté des ressources d’aide, des féministes ont travaillé à la mise sur pied de ressources pour venir en aide aux femmes agressées sexuellement dès les années 1970.  À cette époque, des groupes de femmes démontrent que le système judiciaire n'assure ni la protection, ni le droit à la sécurité et à la liberté des femmes. Trop souvent, ajoute-t-on, la police juge les «cas de viol » comme non fondés et les hôpitaux refusent des femmes ayant subi des agressions à caractère sexuel. En outre, ces groupes déplorent que les services sociaux perçoivent ces femmes comme une clientèle marginale. De plus, la population entretient de nombreux préjugés à l'égard de cette problématique, mais également à l'égard des femmes qui en sont les principales victimes.

 Le premier CALACS a vu le jour en 1975. Rapidement, plusieurs autres Centres se sont mis en place et, en 1979, le Regroupement québécois des CALACS est mis sur pied afin d’assurer l’échange d’expertises entre les intervenantes et de collaborer au déploiement de politiques gouvernementales pour prévenir les agressions sexuelles et soutenir les victimes. Depuis sa création, il a véritablement tissé un réseau solide à travers le Québec qui s'est agrandi au fil des ans pour rejoindre un très grand nombre de femmes. Il est devenu une composante sociale bien enracinée dans la communauté.  De nos jours, le Québec compte sur près de quarante ressources de type CALACS dont 26 sont membres du Regroupement québécois des CALACS.
 

 

35 ans du RQCALACS

Actualités RQCALACS

6
avr

En étroite collaboration avec l'équipe, la personne aura pour mandat de voir à l’avancement des problématiques entourant les agressions à caractère sexuel, à la consolidation et à la visibilité dans l’espace public du RQCALACS et de ses membres.

Lire la suite »

16
mar

À la veille de la 4e semaine de travaux parlementaire sur l’analyse du projet de loi PL84; Loi visant à aider les personnes victimes d'infractions criminelles et à favoriser leur rétablissement sous la direction de Simon Jolin-Barrette, un groupe composé de victimes, de juristes expert.e.s et d’associations de défense des droits des victimes demandent que d’autres amendements seront déposés par le Ministre afin que la réforme du programme d’indemnisation des victimes d’actes criminels (IVAC) ne vienne pas entacher des droits déjà acquis dans la loi actuelle.

Lire la suite »

3
mar

Le Regroupement québécois des Centres d’aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel (RQCALACS) souhaite souligner, à l’approche du 8 mars – Journée internationale des droits des femmes, le récent rehaussement du financement de base des organismes qui travaillent à contrer les violences sexuelles.

Lire la suite »

Voir toutes les actualités »

Projet vedette

«Courageuses de toutes façons… À notre façon!»

Lire la suite »