Consentement

Le consentement est l’accord à une activité sexuelle, manifesté de façon volontaire. L’agression à caractère sexuel constitue un crime dans la mesure où les gestes et activités à caractère sexuel ont lieu sans le consentement de la personne visée. Sauf si elle a moins de 16 ans,  la loi établit qu’elle  ne peut donner son consentement.

Le consentement n’est valable que s’il est donné librement. Si la personne est paralysée par la peur ou craint de réagir, il n’y a pas de consentement. De plus, embrasser ou caresser une personne ne signifie pas qu’elle consent à d’autres activités à caractère sexuel.

(Source : Guide d’information à l’intention des victimes d’agression sexuelle, Table de concertation sur les agressions à caractère sexuel de Montréal, page 45-46)

 

Pour en savoir plus sur le consentement et les infractions à caractère sexuel :

Actualités RQCALACS

14
déc

Montréal, 14 décembre 2017. Appuyé par des groupes sociaux, un avocat demande une révision judiciaire pour que trois victimes d’actes criminels puissent conserver les indemnités reçues, en ce moment absorbées injustement par l’aide sociale.

Lire la suite »

14
déc

Dans un contexte de surplus budgétaires: toutes les solutions sont donc réunies et à la portée des décideurs publics : le Québec peut, dès aujourd’hui, faire le choix de s’attaquer aux violences sexuelles en offrant aux CALACS l’appui nécessaire pour déployer leur mission. Dans ce contexte, pourquoi ce limiter à des fonds ponctuels?

Lire la suite »

11
déc

Le RQCALACS offre un contrat de travail à temps partiel à une chargée de projet qui coordonnera le déploiement du programme Empreinte- agir ensemble contre les agressions à caractère sexuel, destiné aux jeunes de niveau secondaire, à leurs parents et au personnel scolaire.

Lire la suite »

Voir toutes les actualités »

CALACS sur la carte

Voir les coordonnées »

Projet vedette

Ensemble, créons une chaîne de solidarité

Lire la suite »