La Journée d’action contre la violence sexuelle faite aux femmes : Ça me regarde!

19 septembre 2018

Montréal, mercredi le 19 septembre 2018 – Le Regroupement québécois des Centres d’aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel (RQCALACS) et ses membres souligneront, le vendredi 21 septembre 2018, la 37e Journée d’action contre la violence sexuelle faite aux femmes (JACVSFF) en lançant la campagne Ça me regarde.

Le Québec a été frappé, l’automne dernier, par une large vague de dévoilements alors que des milliers de survivants.es s’emparaient du mot-clic #MoiAussi pour témoigner des violences sexuelles subies. Désormais, il n’est plus possible de nier l’ampleur de ce fléau de société. « Maintenant que les victimes ont davantage d’espace pour exprimer leur vécu, il est grand temps que la population renforce la mobilisation autour de la lutte aux agressions à caractère sexuel afin de créer un véritable changement de culture radical et permanent » affirme Stéphanie Tremblay, porte-parole du RQCALACS.

 

Ainsi, près d’un an après le déclanchement du mouvement #MoiAussi, les CALACS lancent un message clair  aux québécois.es : Contre la violence sexuelle, #ToiAussi tu as un rôle à jouer. Avec leur campagne Ça me regarde, les CALACS souhaitent encourager la population à s’engager et à prendre action pour lutter contre la violence sexuelle, parce que nous sommes tous.tes concernés.es par cette problématique sociale. Les outils de la campagne sont disponibles sur le site internet du RQCALACS.

 

Rappelons également que s’engager contre la violence sexuelle implique nécessairement de prendre en compte que certaines femmes vivent des situations de vulnérabilité qui peuvent les rendre plus susceptibles de subir des agressions à caractère sexuel. Les femmes qui ont un statut d’immigration précaire, qui ont des limitations fonctionnelles et/ou qui sont visées par des préjugés raciaux, sur leur identité de genre et/ou leur orientation sexuelle, par exemple, font souvent face à des obstacles spécifiques lorsqu'elles cherchent des services et/ou veulent accéder à la justice ou encore, lors de leur dévoilement. De plus, les conséquences engendrées par la violence subie sont multiples et diffèrent en raison des sources de discrimination qui marquent la vie des femmes marginalisées.

 

En cette période de solidarité envers toutes  les survivantes, les CALACS organisent divers évènements partout au Québec  pour rappeler l’importance de s’engager dans la lutte aux violences sexuelles et que chacun.e a le pouvoir de jouer un rôle.

 

Pour information :

Stéphanie Tremblay, agente de communication
Cell medias : 514-346-5252 | RQCALACS : 514-529-5252  
Site web | Facebook | Twitter
stephanie.tremblay@rqcalacs.qc.ca

 

Actualités RQCALACS

12
oct

À pareille date l’an dernier, les réseaux sociaux étaient pris d’assaut par des milliers survivant.e.s d’agression à caractère sexuel qui témoignaient de leur vécu sous le mot-clic #MeToo, alors qu’une actrice hollywoodienne, Alyssa Milano, propulsait le mouvement initié par la militante afro-féministe Tarana Burke. Aujourd’hui, les Centres d’aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel (CALACS) réitèrent la nécessité d’un véritable changement de culture PERMANENT et des actions soutenues pour contrer les violences sexuelles.

Lire la suite »

28
sep

Lettre ouverte suite au point de presse du Parti Québécois du mercredi 26 septembre 2018 Le Regroupement québécois des Centres d’aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel (RQCALACS) constate la sortie du Parti Québécois– représenté par la vice cheffe du Parti Québécois, Véronique Hivon, ainsi que les candidats Carole Poirier (Hochelaga Maisonneuve), Maka Kotto (Bourget), Jennifer Drouin (Sainte-Marie–Saint-Jacques) et Marie-Aline Vadius (Laurier-Dorion)- pour rappeler l’importance de donner suite au mouvement #moiaussi.

Lire la suite »

25
sep

À quelques jours des élections, force est de constater que les chef.fes de partis n’ont pas tiré de grandes leçons du mouvement planétaire #moiaussi des derniers mois. La devise du Québec ne semble pas s’appliquer aux dossiers chauds soulignant l’ampleur des discriminations, iniquités et violences diverses et variées dont sont encore victimes les femmes au quotidien dans notre société dite progressiste. Il semble malheureusement que leur vote soit considéré aussi acquis que leur consentement.

Lire la suite »

Voir toutes les actualités »

CALACS sur la carte

Voir les coordonnées »

Projet vedette

Campagne Ça me regarde!

Lire la suite »