Le RQCALACS est inquiet pour la survie de ses membres

29 mai 2017

Die-in devant les bureaux des députéEs provinciaux

Montréal, lundi 29 mai 2017. Entre midi et 13h, partout à travers le Québec, les organismes communautaires autonomes en santé et services sociaux (OCASSS), incluant les membres du Regroupement québécois des Centres d’aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel (RQCALACS), participent à un die-in devant les bureaux de leurs députéEs provinciaux. Par cette action, ils veulent démontrer que malgré l’annonce de rehaussement de 10 M$ du Programme de Soutien aux Organismes Communautaires (PSOC), les OCASSS se meurent !

Les CALACS membres du Regroupement travaillent quotidiennement dans leurs communautés pour soutenir et défendre les droits des survivantes d’agression sexuelle en plus de faire de la prévention dans les écoles. L’écart entre la subvention qu’ils reçoivent et les besoins de la population qui fait appel à eux se creuse d’année en année.

Nous invitons les députées et députés de tous les partis à profiter de cette occasion et de tous les autres moments possibles pour porter le message des OCASSS auprès de la ministre responsable du PSOC, madame Lucie Charlebois, et pour la soutenir dans des actions qui éviteront que les OCASSS ne meurent.

Pour réaliser pleinement la mission de l’ensemble des 3 000 OCASSS au Québec, qui même selon le gouvernement est essentielle, il faudrait investir 355 M$ de plus dès 2017-2018. Cette année, la subvention que les OCASSS recevront du Programme de Soutien aux Organismes Communautaires (PSOC) ne sera indexée que de 0,7%. Comment les OCASSS pourront-ils faire face aux différentes augmentations qu’ils subissent chaque année (hausse du loyer, des assurances, etc.)? Avec cette maigre indexation, comment pourront-ils éviter le roulement dans leurs équipes de travail, quand ils ne peuvent plus leur assurer du travail à l’année? Les OCASSS sont épuisés. Le Ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) doit cesser de concevoir le rehaussement du financement des groupes communautaires comme une dépense. Il doit reconnaître l’apport des OCASSS à la société et qu’il s’agit d’un investissement pour le bien-être de la population québécoise. Pour ce faire, les OCASSS ont besoin du soutien de l’ensemble des députéEs de l’Assemblée nationale.

À partir de midi devant le bureau de nombreux députéEs, les membres des OCASSS et les regroupements provinciaux invitent la population à un die-in afin d’attirer l’attention de l’Assemblée nationale sur la «mort annoncée» de milliers d’OCASSS si rien n’est fait pour les sauver.

- 30 -

Renseignements :
Alexandra Pierre, responsable des communications à la Table des regroupements provinciaux d’organismes communautaires et bénévoles
438-838-2482 / info@trpocb.org

Actualités RQCALACS

12
oct

À pareille date l’an dernier, les réseaux sociaux étaient pris d’assaut par des milliers survivant.e.s d’agression à caractère sexuel qui témoignaient de leur vécu sous le mot-clic #MeToo, alors qu’une actrice hollywoodienne, Alyssa Milano, propulsait le mouvement initié par la militante afro-féministe Tarana Burke. Aujourd’hui, les Centres d’aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel (CALACS) réitèrent la nécessité d’un véritable changement de culture PERMANENT et des actions soutenues pour contrer les violences sexuelles.

Lire la suite »

28
sep

Lettre ouverte suite au point de presse du Parti Québécois du mercredi 26 septembre 2018 Le Regroupement québécois des Centres d’aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel (RQCALACS) constate la sortie du Parti Québécois– représenté par la vice cheffe du Parti Québécois, Véronique Hivon, ainsi que les candidats Carole Poirier (Hochelaga Maisonneuve), Maka Kotto (Bourget), Jennifer Drouin (Sainte-Marie–Saint-Jacques) et Marie-Aline Vadius (Laurier-Dorion)- pour rappeler l’importance de donner suite au mouvement #moiaussi.

Lire la suite »

25
sep

À quelques jours des élections, force est de constater que les chef.fes de partis n’ont pas tiré de grandes leçons du mouvement planétaire #moiaussi des derniers mois. La devise du Québec ne semble pas s’appliquer aux dossiers chauds soulignant l’ampleur des discriminations, iniquités et violences diverses et variées dont sont encore victimes les femmes au quotidien dans notre société dite progressiste. Il semble malheureusement que leur vote soit considéré aussi acquis que leur consentement.

Lire la suite »

Voir toutes les actualités »

CALACS sur la carte

Voir les coordonnées »

Projet vedette

Campagne Ça me regarde!

Lire la suite »