Campagne des 12 jours d’action contre les violences envers les femmes « Pour lutter contre les violences envers les femmes, tout le monde doit passer à l’action !»

25 novembre 2016

Montréal, le 25 novembre 2016 – Aujourd’hui débute la Campagne des 12 jours d’action contre les violences envers les femmes. Ceux-ci culminent le 6 décembre, date anniversaire de l’assassinat de 14 femmes en 1989 à l’École Polytechnique. Durant la campagne, cinq magnifiques vignettes illustrant des violences méconnues permettront de sensibiliser le public et d’appeler à des actions concrètes pour lutter contre ces violences : par exemple, la diffusion massive de la pétition exigeant une Commission d’enquête québécoise sur les relations entre les institutions policières et les femmes autochtones ou encore une manifestation de femmes sans statuts le 3 décembre à Montréal.

« Trop de femmes continuent de subir des violences chaque jour. Les dénonciations récurrentes d’agressions sexuelles nous le rappellent continuellement. L’absence de poursuites suite aux dénonciations par les femmes autochtones montre qu’il est plus que temps de lutter contre le racisme et le sexisme systémiques qui les frappent. Malgré cela, notre gouvernement fait la sourde oreille », déplore Mélanie Sarrazin, présidente de la Fédération des femmes du Québec et porte-parole de la campagne.

Élaborée par un large comité d’organismes communautaires engagés au quotidien dans la lutte contre les violences envers les femmes, la Campagne met cette année un accent particulier sur des violences occultées et invisibles. « Par exemple, où sont les voix qui s’élèvent contre la sous-représentation des femmes racisées au niveau de l’emploi ? C’est une violence économique, ça.  Qui parle des milliers de femmes qui sont sans statuts au Canada ? Les femmes itinérantes sont aussi vingt fois plus susceptibles de subir une agression que les autres femmes. De tout cela, on ne parle à peu près jamais», continue la présidente.

Illustrées par Iris Boudreau, les vignettes seront massivement diffusées sur les réseaux sociaux et dans une vaste campagne de cartes postales adressées aux élu.e.s  afin d’amener le gouvernement à agir concrètement contre les violences faites aux femmes. Les 12 jours d’action culminent le 6 décembre avec la 27e commémoration du massacre de 14 femmes à l’École Polytechnique en 1989.

Pour plus d’informations, http://cdeacf.ca/12joursactionviolence2016

-30-

Les membres du comité des 12 jours d’action : Fédération des maisons d’hébergement pour femmes, Fédération des femmes du Québec, Femmes Autochtones du Québec, Regroupement des maisons pour femmes victimes de violence conjugale, Regroupement québécois des centres d’aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel, SOS Violence conjugale, Y des Femmes de Montréal. Cette année, une alliance a été créée avec la Fondation Paroles de femmes et le Collectif des femmes sans statuts.

Source : Fédération des femmes du Québec

Caroline Jacquet
Responsable de la Campagne des 12 jours d’action contre les violences envers les femmes
514 806-0452
organisatrice@ffq.qc.ca

Actualités RQCALACS

31
mai

Le RQCALACS est à la recherche d'une organisatrice communautaire féministe ayant de l'expérience au niveau de la vie associative et de l'organisation d'événements. Entrée en poste en août 2018

Lire la suite »

24
mai

Hier en fin d’après-midi, la CFVF a rencontré le chef du Parti québécois, Jean François Lisée, accompagné de la vice cheffe, Véronique Hivon, et de la représentante de la condition féminine, Catherine Fournier. La CFVF a bien entendu exigé une rencontre avec chacun des chefFEs de partis mais tous n’ont pas donné suite à cette invitation. Cette première rencontre devrait donc être annonciatrice des suivantes…

Lire la suite »

4
avr

Québec, le 4 avril 2018 - Un regroupement historique de personnalités politiques, de personnes impliquées depuis longtemps en faveur des victimes d’agression sexuelle et de violence conjugale, ainsi que de représentants d’organismes venant en aide aux femmes et aux hommes qui ont subi ces sévices se sont regroupés, en ce 4 avril 2018 à Québec, pour réclamer l’abolition du délai de prescription prévu dans le Code civil du Québec pour les victimes d’agression sexuelle et de violence conjugale. Or, le 19 décembre dernier, le Protecteur du citoyen du Québec rendait un avis important en cette matière qui donne une forte légitimité aux revendications de ces victimes.

Lire la suite »

Voir toutes les actualités »

CALACS sur la carte

Voir les coordonnées »

Projet vedette

Commande d'outils de sensibilisation

Lire la suite »