12 jours d'action contre la violence faite aux femmes : 12 attitudes aidantes

23 novembre 2015

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

POUR PUBLICATION IMMÉDIATE

 

12 attitudes aidantes : Votre réaction peut faire la différence

 

Montréal, 25 novembre 2015 – Le Regroupement québécois des Centres d’aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel (CALACS) prend part aux 12 jours d’action pour l’élimination des violences envers les femmes qui se dérouleront du 25 novembre au 6 décembre 2015 sous le thème : Les femmes sont toujours victimes de violence parce qu’elles sont des femmes. Il faut agir pour que ça change. Faites partie du changement!

Oui. Les femmes sont toujours victimes de violence parce qu’elles sont des femmes et la dernière année en témoigne abondamment, que l’on pense à la violence exercée par des hommes de notoriété publique comme Bill Cosby ou Marcel Aubut, au harcèlement sexuel subi par les femmes en politique, au mépris et à la violence que les femmes autochtones de l’Abitibi ont dénoncé, à la violence sexuelle sur les campus universitaires, à la misogynie de certains hommes, juges ou journalistes qui banalisent la violence faite aux femmes en responsabilisant les victimes.  

Oui. Il faut agir pour que ça change et tout le monde fait partie du changement. Le Regroupement québécois des CALACS qui a lancé le 21 octobre dernier la campagne #OnVousCroit, pour commémorer le courage de milliers de femmes ayant brisé le silence avec le mouvement #AgressionNonDénoncée il y a un an déjà, propose pour les 12 jours d’actions, 12 attitudes aidantes à mettre de l’avant lorsqu’une femme dévoile une situation de violence sexuelle. La campagne #OnVousCroit visait à envoyer un message clair et sans équivoque aux victimes : vous êtes crues et aux proches et à l’entourage : croyez-les. « La suite logique de cette campagne a pour but de mieux outiller la population en cas de dévoilement, la première attitude aidante étant de croire la personne au moment où elle choisit d’ouvrir sur ce traumatisme important», explique Nathalie Duhamel, coordonnatrice.

Du 25 novembre au 6 décembre, à raison d’une fois par jour, le Regroupement mettra en ligne une fiche contenant une attitude aidante à privilégier. Chaque fiche apportera des conseils utiles ainsi qu’une mise en situation afin d’illustrer le propos. « Comme il est souvent difficile pour une victime de parler de son vécu, la réponse initiale d’un proche ou d’un-e intervenant-e peut faire toute la différence, c’est pourquoi nous avons pensé que de telles fiches pourraient être pratiques », soutient Nathalie Duhamel.

Les personnes sont invitées à visiter le site internet www.rqcalacs.qc.ca et la page Facebook On Vous Croit afin de prendre connaissance des fiches. Les témoignages de survivantes ou d’intervenants-es sont toujours les bienvenus.  Le mot clic #OnVousCroit est toujours accessible.  

-30-

Pour plus d’information :

Nathalie Duhamel  ou  Mélanie Sarroino 514 529-5252, cell. : 514-346-5252

Actualités RQCALACS

4
avr

Québec, le 4 avril 2018 - Un regroupement historique de personnalités politiques, de personnes impliquées depuis longtemps en faveur des victimes d’agression sexuelle et de violence conjugale, ainsi que de représentants d’organismes venant en aide aux femmes et aux hommes qui ont subi ces sévices se sont regroupés, en ce 4 avril 2018 à Québec, pour réclamer l’abolition du délai de prescription prévu dans le Code civil du Québec pour les victimes d’agression sexuelle et de violence conjugale. Or, le 19 décembre dernier, le Protecteur du citoyen du Québec rendait un avis important en cette matière qui donne une forte légitimité aux revendications de ces victimes.

Lire la suite »

3
avr

Un rassemblement sans précédent en faveur de l’abolition du délai de prescription pour les victimes d’agression sexuelle et de violence conjugale, ainsi que pour l’obtention d’un soutien adéquat à ces personnes

Lire la suite »

7
mar

Nous accueillons favorablement les 9 millions de dollars annoncés sur trois ans pour rehausser l’accès aux services d’aide et de soutien pour les survivant.e.s d’agression à caractère sexuel. « Nous sommes reconnaissantes envers la ministre David qui a su entendre nos préoccupations. Ces sommes permettront certainement aux centres de pallier, en partie, au manque de ressources auquel ils sont confrontés depuis longtemps déjà et qui a été amplifié et mis en lumière par la vague de dénonciations #MoiAussi », soutient Stéphanie Tremblay, porte-parole du RQCALACS.

Lire la suite »

Voir toutes les actualités »

CALACS sur la carte

Voir les coordonnées »

Projet vedette

#EtMaintenant

Lire la suite »