Forum sur les agressions sexuelles … à quand une réelle prise en compte des ressources communautaires pour s’attaquer à cette problématique ?

15 juin 2015

Montréal, le 15 juin 2015 – Le Regroupement québécois des Centres d’aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel (RQCALACS) salue favorablement la tenue du premier forum sur les agressions sexuelles qui se déroulera le mardi 16 juin prochain à Montréal tout en déplorant que des acteurs incontournables aient reçu une invitation seulement en fin de journée le vendredi 12 juin. « Selon ce qu’on nous a expliqué, les CALACS sont convoqués à la dernière minute car le gouvernement voulait combler les sièges laissés libres par les acteurs ayant décliné l’invitation. Après plus de 35 ans d’expérience en intervention en agression sexuelle et une présence dans toutes les régions du Québec, nous sommes outrées par le peu de reconnaissance offert au travail des intervenantes qui sont présentes au jour le jour auprès des victimes et de leurs proches. » déclare Nathalie Duhamel. Les CALACS sont les seules ressources communautaires spécialisées à offrir de l’aide directe aux femmes et adolescentes victimes d’agression sexuelle. En plus de l’aide directe, ils font de l'accompagnement judiciaire, de la prévention dans les écoles et de la sensibilisation auprès de leur collectivité sur la problématique des agressions. Le Regroupement des CALACS a pour sa part été invité comme simple observateur sans possibilité de prise de parole.

Bien qu'il s'agisse d'un moment fort attendu, la suite l'est encore plus. À l’issue de ces forums, le RQCALACS espère qu’un 3e plan d’action en matière d’agression sexuelle verra enfin le jour et prendra en compte tout le travail préalable réalisé par le Comité interministériel et le Comité Conseil réunissant différents groupes experts. Le RQCALACS avait d’ailleurs émis des recommandations en vue de ce 3e plan d’action et il a déposé un mémoire lors de la commission parlementaire de mars dernier. « Nous espérons que tous les ministères participeront à l’élaboration du 3e plan, particulièrement le Ministère de la santé et des services sociaux (MSSS) qui doit reprendre un leadership en ce qui concerne la prévention et les services offerts aux victimes » explique Nathalie Duhamel, coordonnatrice du RQCALACS.

Le RQCALACS tient par ailleurs à souligner quelques éléments positifs du cahier de réflexion qui se veut un outil préparatoire au forum. Dès l’introduction, la reconnaissance de l’aspect genré de la violence sexuelle identifie les femmes et les enfants comme les principales victimes et les hommes comme les principaux agresseurs en nommant explicitement les rapports inégalitaires entre les sexes parmi les causes. De plus, plusieurs des recommandations émises par le RQCALACS et ses membres se retrouvent dans ce cahier: respect des choix des victimes, amélioration du traitement judiciaire – incluant l'accès à l'interprétariat, réalisation de campagnes gouvernementales en plusieurs volets et ciblant des populations plus vulnérables et qui tienne compte de la diversité des vécus ainsi que le retour des cours d'éducation à la sexualité qui abordent la question des rapports égalitaires entre sexe. « Lorsque les groupes de femmes ont revendiqué une commission itinérante sur le sujet en automne 2014, c’était pour créer un débat de société en mobilisant le public autour de cette problématique sociale. Nous sommes donc déçues que le gouvernement ne profite pas de l’occasion pour annoncer publiquement la tenue du forum et n’invite pas l’ensemble des intervenants et intervenantes, dont celles de premières lignes comme les CALACS.» ajoute Nathalie Duhamel.

À propos
Le RQCALACS est un organisme féministe à but non lucratif qui se consacre à apporter une meilleure réponse aux femmes et adolescentes agressées sexuellement et à fournir des outils contre la violence sexuelle. En s’appuyant sur leur expertise et sur leurs valeurs, le RQCALACS et les CALACS travaillent et coopèrent afin de trouver des pistes de solutions pour réduire cette violence. L’esprit de coopération qui les anime s’inscrit dans une recherche du bien commun et dans l’optique d’atteindre l’égalité et la justice sociale pour les femmes.

- 30 -

Contact média : Nathalie Duhamel
Regroupement québécois des CALACS
514 529-5252 ; cellulaire : 514 346-5252

Actualités RQCALACS

20
fév

Ça fait maintenant presque qu’un an et demi qu’on propage le message #OnVousCroit dans les médias traditionnels et sociaux lorsqu’il est question de violence sexuelle. Depuis, on nous reproche de croire les yeux fermés, on nous accuse de sexisme inversé et de nous penser au-dessus des lois, on nous traite d’extrémistes et on nous dit que notre message nuit à notre crédibilité. À tous-tes les sceptiques, qui jugent que notre message #OnVousCroit est futile, vous trouverez, dans les lignes qui suivent, les raisons pour lesquelles nous ne cesserons pas de l’utiliser.

Lire la suite »

9
fév

Montréal, jeudi le 9 février 2017 – Le Regroupement québécois des centres d’aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel (RQCALACS) juge inadéquate la déclaration de Gerry Sklavounos et souhaite que le gouvernement Couillard décide de ne pas le réintégrer à son caucus.

Lire la suite »

8
déc

Nous, le Comité conseil du Regroupement québécois des Centres d’aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel (RQCALACS), vous écrivons aujourd’hui, à l’occasion des 12 jours d’action contre les violences envers les femmes, au sujet de la Stratégie gouvernementale pour prévenir et contrer les violences sexuelles (Stratégie). L’objectif de notre comité est de remettre au centre de la lutte contre les violences sexuelles, les réalités et les expériences plurielles des femmes qui sont traditionnellement mises en marge de la société.

Lire la suite »

Voir toutes les actualités »

CALACS sur la carte

Voir les coordonnées »

Projet vedette

Campagne contre les violences vécues par les femmes locataires

Lire la suite »