«Le commerce du sexe», un film de Ève Lamont à l'affiche dès le 1er mai

27 avril 2015

À ne pas manquer! À l'affiche dès le 1er  mai.

«Le commerce du sexe», un film de Ève Lamont.

Quand l'argent donne tous les droits...

Depuis une trentaine d’années et avec l’essor d’Internet, le commerce du sexe s’est développé à l’échelle planétaire jusqu’à devenir aujourd’hui une véritable industrie. Mais à qui profite réellement ce commerce qui fait du corps des femmes une marchandise exploitable à merci? Quatre ans après «L'Imposture [la prostitution mise à nu]», la réalisatrice nous propose cette fois une incursion dans un univers brutal où les principaux acteurs banalisent la portée de leurs actions, en réduisant l’exploitation sexuelle au rang d’une simple transaction.

À mi-chemin entre l’enquête et l’éditorial, le documentaire explore les méandres d’un commerce aux multiples facettes qui opère souvent en toute légalité. De la prostitution de luxe ou de rue aux agences d’escortes, salons de massages, bars de danseuses, industrie de la pornographie ou tourisme sexuel, le système est tentaculaire et prolifère même hors des grands centres urbains.

Film choral, «Le commerce du sexe» plonge au cœur d’un système opaque où derrière les enseignes lumineuses des établissements ou sur les réseaux Internet, le client consomme du sexe tarifé en achetant le consentement des femmes. Pour satisfaire les demandes des clients et remplir les coffres de ce commerce lucratif, des femmes et des filles sont ciblées par des proxénètes et trafiquants sans scrupules, et sont condamnées au silence.

Par les propos éclairés de spécialistes et la richesse des témoignages d’hommes et femmes qui s’affairent dans l’industrie du sexe ou qui l’ont quittée, le documentaire révèle l’envers du décor d’un nouvel esclavage des temps modernes. «Le commerce du sexe» est une traversée des apparences dont personne ne sortira indemne.

À l'affiche dès le 1er mai au Cinéma Excentris (Montréal) et au Cinéma Cartier (Québec).

Visionnez la Bande-annonce

Suivez sur Facebook.

et sur Twitter !

COPRODUCTION : LES PRODUCTIONS DU RAPIDE-BLANC ET L'OFFICE NATIONAL DU FILM DU CANADA, AVEC LA COLLABORATION DE TÉLÉ-QUÉBEC. DISTRIBUTION: ONF.

Actualités RQCALACS

12
oct

À pareille date l’an dernier, les réseaux sociaux étaient pris d’assaut par des milliers survivant.e.s d’agression à caractère sexuel qui témoignaient de leur vécu sous le mot-clic #MeToo, alors qu’une actrice hollywoodienne, Alyssa Milano, propulsait le mouvement initié par la militante afro-féministe Tarana Burke. Aujourd’hui, les Centres d’aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel (CALACS) réitèrent la nécessité d’un véritable changement de culture PERMANENT et des actions soutenues pour contrer les violences sexuelles.

Lire la suite »

28
sep

Lettre ouverte suite au point de presse du Parti Québécois du mercredi 26 septembre 2018 Le Regroupement québécois des Centres d’aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel (RQCALACS) constate la sortie du Parti Québécois– représenté par la vice cheffe du Parti Québécois, Véronique Hivon, ainsi que les candidats Carole Poirier (Hochelaga Maisonneuve), Maka Kotto (Bourget), Jennifer Drouin (Sainte-Marie–Saint-Jacques) et Marie-Aline Vadius (Laurier-Dorion)- pour rappeler l’importance de donner suite au mouvement #moiaussi.

Lire la suite »

25
sep

À quelques jours des élections, force est de constater que les chef.fes de partis n’ont pas tiré de grandes leçons du mouvement planétaire #moiaussi des derniers mois. La devise du Québec ne semble pas s’appliquer aux dossiers chauds soulignant l’ampleur des discriminations, iniquités et violences diverses et variées dont sont encore victimes les femmes au quotidien dans notre société dite progressiste. Il semble malheureusement que leur vote soit considéré aussi acquis que leur consentement.

Lire la suite »

Voir toutes les actualités »

CALACS sur la carte

Voir les coordonnées »

Projet vedette

Campagne Ça me regarde!

Lire la suite »