Réaction au documentaire «La parfaite victime»

05 juin 2021

 

«La parfaite victime» : au système judiciaire de changer !


Le milieu judiciaire se tenant sur la défensive depuis la sortie en salle du documentaire «La parfaite victime», le Regroupement québécois des centres d’aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel (RQCALACS) tient à souligner qu'il revient au système judiciaire de mettre les victimes en confiance. 

Le film, réalisé par les journalistes Monic Néron et Émilie Perreault, met en lumière des écueils du système face aux violences à caractère sexuel — des écueils auxquels les CALACS sont continuellement confrontés. Or, la production se voit maintenant reprocher de ne pas avoir été fidèle à la réalité et même de dissuader les survivantes à porter plainte. 

Pour le RQCALACS, l’enjeu n’est pas d’encourager ou non les victimes à se tourner vers les tribunaux, mais bien de s’assurer que celles qui choisissent de le faire y soient bien accueillies, écoutées et accompagnées.
 

Des obstacles systémiques


Bien que le système judiciaire tâche depuis plusieurs années de mieux s’adapter aux besoins des survivantes, force est de constater que beaucoup de travail reste à faire. Le faible taux de rétention des plaintes, les préjugés, le manque de sensibilité, la longueur et la lourdeur des procédures figurent toujours parmi les obstacles auxquels se heurtent les victimes qui souhaitent entreprendre un tel parcours. Sans compter la méfiance suscitée par les forces de l’ordre chez plusieurs populations, dont les personnes sans-papiers ainsi que les communautés noires et autochtones.

Le RQCALACS prône notamment une formation continue de tous leacteur·rice·s des milieux policiers et judiciaires en ce qui a trait aux réalités plurielles des survivantes, avec un souci pour les besoins spécifiques des plus marginalisées, en collaboration avec les intervenantes qui ont développé une véritable expertise sur le terrain.  

Rappelons que les CALACS sont présents depuis plus de quarante ans pour soutenir les victimes, que celles-ci désirent porter plainte ou non. Les femmes et les filles ayant vécu des agressions à caractère sexuel sont les mieux placées pour choisir leurs avenues de guérison et nous nous tenons à leurs côtés tout au long de ce processus. On vous croit.


 

📞 Pour de l'écoute immédiate: 1 888 933-9007

📍 Pour trouver le centre le plus proche de chez soi

 

Actualités RQCALACS

5
jui

À la sortie du documentaire «La parfaite victime», nous rappelons que l’enjeu n’est pas d’encourager ou non les survivantes à se tourner vers les tribunaux, mais bien de s’assurer que celles qui choisissent de le faire y soient bien accueillies, écoutées et accompagnées.

Lire la suite »

6
avr

En étroite collaboration avec l'équipe, la personne aura pour mandat de voir à l’avancement des problématiques entourant les agressions à caractère sexuel, à la consolidation et à la visibilité dans l’espace public du RQCALACS et de ses membres.

Lire la suite »

16
mar

À la veille de la 4e semaine de travaux parlementaire sur l’analyse du projet de loi PL84; Loi visant à aider les personnes victimes d'infractions criminelles et à favoriser leur rétablissement sous la direction de Simon Jolin-Barrette, un groupe composé de victimes, de juristes expert.e.s et d’associations de défense des droits des victimes demandent que d’autres amendements seront déposés par le Ministre afin que la réforme du programme d’indemnisation des victimes d’actes criminels (IVAC) ne vienne pas entacher des droits déjà acquis dans la loi actuelle.

Lire la suite »

Voir toutes les actualités »

Projet vedette

«Courageuses de toutes façons… À notre façon!»

Lire la suite »