(Re)bâtir la confiance : le RQCALACS salue le dépôt du rapport sur l'accompagnement des victimes d'agressions sexuelles et de violence conjugale

16 décembre 2020

Montréal, le 16 décembre 2020 Le Regroupement québécois des centres d’aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel (RQCALACS) accueille favorablement plusieurs initiatives présentes dans le rapport du Comité d’expert.e.s sur l’accompagnement des personnes victimes d’agressions sexuelles et de violence conjugale qui les place au cœur de ses 190 recommandations. 

Nous en profitons pour féliciter le CALACS Agression Estrie, membre de notre Regroupement, de sa nomination et sa contribution aux travaux de ce comité. 

 

« Depuis plusieurs années, le RQCALACS, aux côtés de partenaires communautaires et universitaires, dénonce les limites et les failles du système de justice qui rendent difficiles le parcours et le contact des femmes victimes d’agressions sexuelles avec les acteurs et actrices judiciaires. Nous saluons donc en ce rapport la reconnaissance de la nécessité de bâtir la confiance des victimes en un système de justice peu ou pas adapté à leurs besoins et réalités » souligne Hajar Jerroumi, analyste des enjeux et incidences politiques au RQCALACS. 

À cet égard, le RQCALACS accueille avec enthousiasme les recommandations reconnaissant l’importance de l’accompagnement psychosocial hâtif et continu des victimes, abstraction faite de leur décision de dénonciation du crime aux autorités. 

« Nous avons historiquement milité en tant que Regroupement en vue d’une approche sociale des agressions sexuelles qui mise tant sur la prévention, l’intervention que la concertation. Nous saluons de ce fait que les recommandations du rapport s’inscrivent dans cette approche, avec une reconnaissance que l’accès aux services offerts aux victimes passe par la nécessité de consolider le financement des organismes d’aide aux victimes comme les CALACS de notre Regroupement qui desservent les femmes aux quatre coins du Québec, dans des régions éloignées, rurales et insulaires », poursuit Hajar Jerroumi. 

Nous soulignons particulièrement la vision globale, intégrée et concertée dans laquelle s’inscrivent les recommandations du Comité qui fait écho à une revendication clé du RQCALACS, à savoir l’importance de la remise sur pied d’une instance gouvernementale de coordination, d’intégration et de suivi des actions en matière de violences sexuelles et conjugales. Une telle mesure garantirait non seulement l’imputabilité, mais également l’efficience de l’implantation transversale des stratégies gouvernementales en la matière. 

Bien que nous nous réjouissions de l’attention particulière du rapport à l’égard des réalités et des besoins des communautés autochtones, nous réitérons l’importance d’une approche intersectionnelle qui reconnait et lutte contre toutes les formes de discrimination que vivent les survivantes d’agressions sexuelles davantage marginalisées (femmes immigrantes, racisées, handicapées, de la diversité sexuelle et/ou de genre, etc.). 

Nous souhaitons que ces recommandations ambitieuses trouvent la volonté politique nécessaire et les ressources suffisantes pour être mises en œuvre le mieux possible et le plus rapidement possible afin d’avoir des retombées concrètes et significatives sur les victimes d’agressions sexuelles. 

Le RQCALACS analysera plus profondément les recommandations du rapport, y apportera une analyse féministe intersectionnelle avec les groupes alliés et continuera de mener les suivis et les représentations politiques requises pour veiller à leur application, confiant que le caractère transpartisan de la démarche est en soi porteur d’un message d’engagement et de détermination de l’ensemble des formations politiques en matière d’agressions sexuelles. 

 

 

Pour information : 

Hajar Jerroumi 

Analyste des enjeux et incidences politiques 

Courriel : hajar.jerroumi@rqcalacs.qc.ca 

 

Actualités RQCALACS

5
jui

À la sortie du documentaire «La parfaite victime», nous rappelons que l’enjeu n’est pas d’encourager ou non les survivantes à se tourner vers les tribunaux, mais bien de s’assurer que celles qui choisissent de le faire y soient bien accueillies, écoutées et accompagnées.

Lire la suite »

6
avr

En étroite collaboration avec l'équipe, la personne aura pour mandat de voir à l’avancement des problématiques entourant les agressions à caractère sexuel, à la consolidation et à la visibilité dans l’espace public du RQCALACS et de ses membres.

Lire la suite »

16
mar

À la veille de la 4e semaine de travaux parlementaire sur l’analyse du projet de loi PL84; Loi visant à aider les personnes victimes d'infractions criminelles et à favoriser leur rétablissement sous la direction de Simon Jolin-Barrette, un groupe composé de victimes, de juristes expert.e.s et d’associations de défense des droits des victimes demandent que d’autres amendements seront déposés par le Ministre afin que la réforme du programme d’indemnisation des victimes d’actes criminels (IVAC) ne vienne pas entacher des droits déjà acquis dans la loi actuelle.

Lire la suite »

Voir toutes les actualités »

Projet vedette

«Courageuses de toutes façons… À notre façon!»

Lire la suite »